Destructions de Vigo Doberman (Haut-Savoie – 74)

Destructions de Vigo Doberman (Haut-Savoie – 74)

Vigo est un jeune Doberman de 14 mois. Ses maîtres me contactent en dernier recours car ils envisagent sérieusement un abandon pour leur chien. En effet, Vigo est tellement invivable qu’il vit 22h sur 24 au garage dans une caisse de transport pour chien dans laquelle il ne peut se tenir debout et à peine se retourner. Entre nombreux autres problèmes (fugue, aboiements, prédation sur les vélos…), Vigo détruit tout ce qui est à sa portée, ignorant complètement les directives de ses maîtres. La caisse reste leur unique alternative pour préserver leur mobilier, les vêtements, les denrées stockées dans la maison... Je perçois tout de suite leur désarroi face à jeune Doberman et leur culpabilité devant cette situation avec comme réflexion : « nous n’avons pas pris un chien pour vivre et lui faire vivre ça ! ». Nous retraçons le parcours de Vigo qui est né chez des particuliers. A 4 mois, ses nouveaux propriétaires contactent un éducateur canin qui propose 20 séances pour obtenir un chien « aux ordres ». Suivant la méthode de ce professionnel, ils ont appris à punir les mauvais comportements sans récompenser les bons comportements. L'Éducateur canin leur a interdit de caresser leur chiot, de lui donner des récompenses, de la laisser courir à sa guise dans la campagne… Vigo a fait l’expérience du collier électrique pour apprendre à ne pas s’éloigner et les maîtres ont accepté, ouverts aux arguments persuasifs du dresseur. Au fil des mois, Vigo a commencé à faire des destructions à la maison et l'éducateur canin a conseillé de l'enfermer dans sa caisse de transport pour le punir. Progressivement, la fréquence des destructions a augmenté jusqu’à ce que le chien « habite » dans sa caisse de transport. En leur faisant prendre pendant quelques minutes la place du chien, ce couple a compris combien Vigo, jeune chien actif avait besoin de se dépenser, de courir et d’être en contact avec eux. Or, les conditions de vie créées ne le lui permettaient pas. Le seul moyen qu’il avait d’attirer leur attention était de faire des bêtises. A partir de là, nous avons commencé à recréer le lien entre eux et le chien. Tout d’abord, la caisse de transport a pris place dans leur chambre, afin qu’ils puissent être ensemble. Ils ont massé Vigo quotidiennement pour rétablir un contact physique et affectif. Ils ont fait des promenades régulièrement en longe dans la campagne et se sont mis à jouer avec lui dans le jardin. Bien-sûr, Vigo a dû rester encore de longues semaines enfermé mais le temps pendant lequel il était avec ses maîtres était un peu plus long chaque jour. Il a fallu mettre en place d’autres conditionnements chez lui et lui apprendre tout doucement à gérer sa frustration. 4 mois plus tard, Vigo n’est plus du tout dans sa caisse de transport, tous les problématiques ne sont pas réglés mais il vit maintenant avec ses maîtres et il n'y a plus de destructions en leur présence. Il serait bon pour lui qu’il puisse rencontrer d’autres chiens. La démarche leur appartient. Avec lui et eux, mon travail s’arrête là.

Melle Marcellin et Mr Lasset, propriétaires de Vigo, Doberman mâle  (Thônes Haute-Savoie - 74):

'Suite à une première mauvaise expérience en éducation basée sur la punition, force et la frustration, Vigo, notre jeune chien de 14 mois était devenu ingérable: destructions, fugues, hyperactivité et associable... on envisageait de s'en séparer. Avec Éléonore Buffet, Éducateur canin et Comportementaliste, on a pris le temps de mettre les problématiques à plat. On a eu des réponses théoriques sur les causes de son comportement et des réponses pratiques personnalisées sur l'attitude à adopter. Les premiers résultats ont été rapides et nous ont redonné confiance pour continuer à travailler Vigo. 3 mois 1/2 après, beaucoup de défauts ont été corrigés grâce à un travail  en méthode positive basé sur la récompense. Il reste à progresser sur la socialisation avec les autres chiens et la solitude mais il n'est plus question d'abandon! Globalement, il est plus calme et plus à l'écoute. Même si ce n'est pas parfait, c'est redevenu vivable à la maison.'


Articles récents: